Voici les différentes catégories :

Orthographe : les 40 règles de base

notre ou nôtre 30 janvier
2017

Notre ou le nôtre ? Votre ou le vôtre ? (N°3)

Les 40 règles de base de l’orthographe N°3 : Notre ou le nôtre ? Votre ou le vôtre ? Avec ou sans accent circonflexe Notre maison, c’est la nôtre ! Bon, alors, on respire et on y va… Notre ou le nôtre ? Après un article comme le, la, les, au, du, etc…, on met un accent circonflexe sur le ô de notre, ou de votre. Dans les autres cas, pas d’accent, le « o » reste sans chapeau !... Voir l'article

L'accord des adjectifs : règle d'orthographe de base N°2 15 janvier
2017

Accord des adjectifs (N°2)

Les 40 règles de base de l’orthographe (N°2) Attention, début sérieux ! L’accord des adjectifs : il se fait toujours avec le nom. Il le qualifie, il le détermine.Tous les savants grammairiens sont d’accord sur ce point fondamental ! Il le qualifie, c’est-à-dire qu’il met en avant, qu’il montre, une qualité, ou un défaut. Par exemple. Un garçon bon, de bonnes filles, une personne mauvaise, des chemises propres, des pantalons sales. Il le détermine, c’est-à-dire qu’il met en avant, qu’il... Voir l'article

quel qu'elle quelle 6 janvier
2017

Différence entre quelle ou qu’elle ? – Règle d’orthographe de base N°1

Règle d’orthographe N°1 : la différence entre quelle ou qu’elle ? Quel « quel » prendre et dans quelles circonstances ? Quelle ou qu’elle ?  Voyons, voyons…  de quelles montagnes pourrais-je vous parler, de quels paysages, pour construire quelques textes bien tournés destinés à montrer quelles sont les utilisations de ce petit mot, qui se camoufle, et sous quels déguisements, afin d’être masculin singulier, quel bonheur par exemple, ou bien féminin singulier, quelle joie, ou bien masculin pluriel, quels plaisirs,... Voir l'article

Apprendre l'orthographe : 40 règles d'orthographe de base - Orthographe 30 décembre
2016

40 règles d’orthographe de base

Présentation et sommaire des 40 règles d’orthographe de base Règles d’orthographe : il était une fois un monsieur nommé Léonard Massarenti, genevois, et qui avait 45 ans d’enseignement derrière lui… quand il a fait exploser une énorme bombe pédagogique ! Il en a décrit le fonctionnement de façon très précise, et il est vrai qu’à l’époque (2003), sa position était jugée comme assez iconoclaste. En effet, dans l’enseignement du français, docte et savant, il a introduit, carrément, la notion de rentabilité... Voir l'article