noms au pluriel

Le pluriel des noms (N°18)

3 avril 2017 - , , ,
Règle d’orthographe (N°18)

…une java d’enfer !

Le pluriel des noms en … ? Au début, c’est tout simple… pour marquer le pluriel, on ajoute un « S » et puis voilà tout. Une maison, des maisons. Une robe, des robes. Un nuage, des nuages. Tout va bien !
Mais pour se distinguer un peu, il y a les mots en…  en eu, au, al, ail, ou.
Et là, c’est la java ! C’est même « La java plurielle » !

Le pluriel des noms en ail… aie, aïe, aïe !

Là encore, la règle est simple, mais les exceptions nombreuses ! La règle ? Très classique : on ajoute un « S ». les portails, les détails… mais les exceptions, aie, aïe, aïe ! Nous voilà dans l’émail, qui donne les émaux, dans le corail, qui se transforme en coraux…Et je ne parle même pas du travail, qui se multiplie en travaux, ou du soupirail, les soupiraux !

Le pluriel des noms en eu… heu…

Dans cette catégorie, l’orthographe française, toujours malicieuse, nous réserve l’une de ses surprises qui en font tout le charme…
Ainsi, de quelqu’un qui est habitué à circuler dans un bâtiment (ou dans un village, un jardin, ou autres…), on dira : « Il connaît bien les lieux ».
Notez bien le « X » à la fin du mot lieu.
Mais cette personne qui rentre d’un après-midi de pêche en mer pourra dire, elle : « je suis content. J’ai pris de très beaux lieus ».
Et là, vous notez le « S » à la fin du mot lieu !
Et oui, l’endroit (le lieu) et le poisson (le lieu) ne se distinguent pas l’un de l’autre au singulier, mais diffèrent au pluriel, avec un « X » pour le premier, et un « S » pour le second !

En dehors de cette petite merveille orthographique, la règle générale est que les mots en « eu » prennent un « X » au pluriel… sauf exceptions, bien sûr, comme le lieu, le poisson pêché plus haut, le pneu, l’émeu (gros animal qui ressemble un peu à une autruche), le bleu (je me suis fait des bleus en tombant)…

Le pluriel des noms en au… oh, la, la !

Oh, c’est assez simple : au pluriel, les noms en au prennent un « X « .
Des exceptions ?
Oui, mais qui utilise encore le mot « sarrau » ( il s’agit d’une blouse de travail ample, portée sur les vêtements par les paysans et ouvriers jusque vers le début du XXème siècle), et le mot « landau » (il désigne une voiture d’enfant à nacelle rigide et capote, à peu près disparue au profit de la « poussette », mais aussi une voiture à cheval à quatre roue et capote, pour quatre personne assises en vis-à-vis). Bref, ces deux mots qui forment exceptions sont bien peu utilisés de nos jours !

Le pluriel des mots en al… allons-y !

Les mots en « al » deviennent, au pluriel, des mots en « aux » (un cheval, des chevaux, c’est bien connu !)
C’est un caprice, bien sûr, mais le vrai problème n’est pas là.
Le vrai problème, ce sont les exceptions : Pendant les carnavals et les festivals, il y a de nombreux bals avec de vrais régals de festivals d’artistes connus ! Et les chacals sont tenus à distance !

Le pluriel des mots en ou, hou là !

Ils prennent un « s », c’est clair ! Et les exceptions sont très connues, formant une suite de mots très célèbre : bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou et pou ! Tout ceux-là prennent un « x » au pluriel !

Dansez la java !

Cette avalanche de règles… c’est bien ennuyeux.
Et, c’est bien connu, ce qui est ennuyeux, on l’oublie aussi vite que possible !
Alors j’ai voulu donner un rythme joyeux à l’ensemble.
Alors, dansez, dansez la java, la « Java plurielle« 

( Les 40 règles d’orthographe de base : retour au sommaire général )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *