remettre en main propre

En mains propres ou en main propre ?

12 août 2017 - , ,

Un petit coup de main (propre) ?

En mains propres… Paul a les mains propres. C’est clair. Ses mains sont propres.

Mais si l’on désire remettre quelque chose à Paul, en mains propres… Doivent-elles toujours être propres, ses mains ? Pas sûr !
En effet, on peut utiliser l’orthographe « en main propre ».
Est-ce que cela voudrait dire qu’il a une main propre, et l’autre sale ? De quoi se prendre la tête entre les mains !

En réalité, dans cette expression, on insiste sur le fait que l’objet doit être remis à Paul dans sa propre main, et non pas dans celle d’un autre, que cette main soit, par ailleurs, propre ou sale. Mais, dans ce cas, pourquoi est-il possible d’utiliser l’orthographe mains propres ?
Car en effet, c’est bien possible ! Les ouvrages les plus savants semblent admettre les deux orthographes pour main(s) propre(s), quand il s’agit de remettre quelque chose, avec un penchant pour l’orthographe « pluriel », pour certains, et pour l’orthographe « singulier », pour d’autres.

De quoi lever les mains au ciel, c’est certain !

L’une des explications les plus subtiles que l’on trouve est que l’orthographe main propre, ou mains propres, dépendrait… de la taille de l’objet !
Peut-il se prendre avec une seule main, et dans ce cas on le remet dans la propre main du destinataire, ou  doit-il se prendre avec deux mains, et dans ce cas on le remet dans les propres mains du destinataire ? Bref, le singulier ou le pluriel pourraient dépendre de ce qu’il s’agit d’une lettre, ou d’une enclume !
C’est simple !

Il n’y a quand même pas de quoi se tordre les mains ! (que ces mains soient propres ou sales, d’ailleurs, ce qui, en l’occurrence, ne changerait rien à l’orthographe !)

…et l’orthographe, dans tout ça ?

Bien, vous avez eu les explications recherchées concernant cette expression diabolique, « en mains propres », dont on ne sait jamais trop si elle s’accorde ou pas !
Mais, bien entendu, vous savez qu’il existe beaucoup d’autres pièges concernant notre belle orthographe française…!
Si je vous dis qu’il serait bon de s’y remettre, je vous vois d’ici faire la grimace : règles compliquées, grammaires rébarbatives, jargons de spécialistes jargonnants, migraines et prise de tête !
Pour ma part, j’ai voulu tenter une autre approche, une approche par le plaisir !
Car, c’est bien connu, quelqu’un qui travaille avec plaisir en oublie qu’il est en train de travailler, et il apprend sans même s’en rendre compte !
C’est ce que je vous propose !
L’orthographe, cette orthographe si compliquée, aux règles bizarres et aux exceptions innombrables, j’en ai fait des fables et des chansons (Que je ne vous remets pas en mains propres, puisqu’elle n’existent que sous forme numérique !) !

L’orthographe en fables et en chansons !

Promenez-vous un peu dans le « blog orthographique », et vous allez découvrir 25 « orthochansons », et 75 « fables orthographiques », bref, 100 solutions souriantes pour l’orthographe.

Chacune d’entre elles possède une fiche descriptive qui, entre autres, présente une petite vidéo constituée d’extraits.

Les « fables orthographiques ».

Ce sont de vraies fables, qui racontent une petite histoire, avec une « moralité » (comme les fables de Monsieur de La Fontaine !), et c’est cette petite histoire qui va vous permettre de vous souvenir de la règle traitée, sans même vous en apercevoir, sans même que vous l’ayez travaillée !
Et, à la fin de chaque fable, histoire de bien enfoncer le clou, il y a un résumé très succinct de la règle, avec des exemples, et une petite dictée, avec son corrigé ! (Corrigé qu’il n’est même pas nécessaire de remettre en mains propres, à qui que ce soit !)
Cliquez sur cette ligne pour aller directement à la page d’introduction de cette catégorie. Vous trouverez alors tous les titres, cliquables, en colonne de droite.

Les chansons.

Il y en a 25. Les musiques, entraînantes, sont d’un ami qui a fait 10 ans de conservatoire et qui a plusieurs albums à son actif. Il a su porter mes textes et les mettre en valeur.
Et, là encore, il n’est pas nécessaire de se prendre la tête entre les mains : on écoute, on retient !
Comme pour les fables, le tout se termine par un très bref résumé de la règle avec des exemples, et par une dictée avec son corrigé.
En cliquant sur cette ligne vous allez directement à la page d’introduction de cette catégorie. Vous trouverez alors tous les titres, cliquables, en colonne de droite.

9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *