Terminaison des adjectifs et participes passé - Règle d'orthographe N°22

Terminaisons des adjectifs et participes passés – (N°22)

21 novembre 2017 - ,

Règle d’orthographe de base N°22 : Terminaisons des adjectifs et participes passés

Participes passés, adjectifs : ça se termine bien ?

Terminaison des participes passés

Alors là, c’est le grand bazar ! On n’y trouve de tout ! Un participe passé, dans sa forme de base, masculin singulier,cela peut se terminer par un « t », par un « s », par rien du tout, etc…. comment choisir sans erreur ?

Terminaison des adjectifs

On se retrouve dans le même bazar ! Au masculin singulier, quelle est donc la lettre qui le termine ? Faut-il être devin, ou mage, pour la choisir à coup sûr ? Peut-être pas…

Le « truc » !

Oui, comme bien souvent, il y a un truc ! Je vous montre… prenons un adjectif facile, comme « blanc ». Il se termine par un « C ». D’accord. Mais, si je ne le sais pas ? Après tout, pourquoi pas un « T » ? Ou rien du tout, peut-être ? Il y a bien « plan »… alors, pourquoi pas « blan » ?
Alors, vite, le « truc » !
Il est très simple : il suffit de mettre le participe passé ou l’adjectif au féminin, et on entend la terminaison !
« Transport inclus », avec un « S » à la fin… évidemment, puisque l’on dit « livraison incluse »
« Il est pris », oui, puisque « elle est prise » !
« Il est grand », avec un « D », évidemment, puisque « elle est grande ».

Mais…

Mais, évidemment, comme toujours, il y a des exceptions, pour la terminaison des participes passés comme pour celle des adjectifs !
Et, une fois de plus, on se heurte la difficulté d’apprendre par cœur une liste de mots !
Alors, petit clin d’œil, petit sourire, je vous ai mijoté une petite phrase qui ne veut pas dire grand-chose, mais qui est plus facile à retenir :

« Certains le disaient grec, et d’autres pensaient qu’il était turc. Quoiqu’il en soit, il était farouchement laïc dans tous ses discours publics et ne considérait pas le sujet comme bénin. Malin, il avait aussi remarqué que cette position faisait de lui un favori, du moins tant que son groupe n’a pas été dissous. »

… Et au féminin, cela donne :
« Certains la disaient grecque, et d’autres pensaient qu’elle était turque. Quoiqu’il en soit, elle était farouchement laïque dans toutes ses interventions publiques, et ne considérait pas la question comme bénigne. Maline, elle avait aussi remarqué que cette position faisait d’elle une favorite, du moins tant que son organisation n’a pas été dissoute ».

C’est clair, ces mots-là ne suivent vraiment pas le « truc » !

( Les 40 règles d’orthographe de base : retour au sommaire général )

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *