Orthographe : le travail et la pâquerette !

22 novembre 2021 -

Orthographe : c’est vraiment très dur !

Un peu partout, on se rend compte que l’orthographe est en chute libre. Et nous sommes assommés d’études tout à fait sérieuses qui montrent et démontrent que l’enfant, en sixième, de 1920, était beaucoup plus fort que l’enfant, toujours en sixième, des années actuelles. Et, du coup, on a un florilège de théories… c’est la faute aux écrans, c’est la faute aux textos, c’est la faute à la discipline qui se perd, c’est la faute à la société de l’image, etc., etc.
et il est tout à fait possible, d’ailleurs, que la société ayant globalement changé, il faille peut-être aussi changer l’approche pédagogique de l’orthographe…

Mais on peut aussi, plus simplement, se dire que si l’orthographe française, par sa richesse même, est difficile, on peut peut-être en rendre l’apprentissage plus simple, plus joyeux, plus ludique… Apprendre des règles n’a jamais enthousiasmé personne ! Il me revient en mémoire un petit dessin humoristique montrant quelqu’un, burin et marteau en main, en train de graver des hiéroglyphes égyptiens. Et, derrière lui, une autre personne, sévère, les poings sur les hanches, énonce la règle : « Mais non, voyons, le sphinx ne peut s’accorder avec l’aigle que si le serpent est placé avant le scarabée » ! Et bien, il faut le reconnaître, les règles qui régissent l’orthographe sont aussi sympathiques et logiques que cette petite phrase.

Orthographe : n’apprenez pas !

Alors que l’on constate que le niveau moyen de l’orthographe baisse, et que les règles d’orthographe sont très compliquées, on peut, soit chercher des explications à n’en plus finir, soit chercher un autre chemin !

Alors, oui, c’est vrai, j’ai dit, écrit, et répété : n’apprenez pas ! Pour tout un ensemble de raisons que je n’ai même pas envie de connaître, l’approche « classique » fonctionne de plus en plus mal. En conséquence, au lieu de s’obstiner, faisons autrement.

Orthographe : la dernière chanson…

La dernière chanson que vous avez aimée, vous l’avez retenue… sans l’avoir apprise ! Quelques mots qui roulent bien, quelques notes qui sonnent bien, et, sans théorie, sans explication, cette petite chanson, vous vous en souvenez. Et c’est exactement ce que j’ai voulu faire avec mes vingt-cinq chansons, sur vingt-cinq règles d’orthographe ! Vous pouvez les écouter avec attention, mais vous pouvez aussi, tout simplement, les faire passer genre « musique d’ambiance »… et, petit à petit, elles vous resteront en mémoire… et les règles aussi !

Orthographe : les petites fables…

Ah ! « La cigale et la fourmi », « le lièvre et la tortue », « le corbeau et le renard », ce fameux corbeau qui, sur son arbre perché, tenait en son bec un fromage… ces fables là, vous les avez apprises, c’est vrai, mais c’était très facile car votre mémoire pouvait s’appuyer sur une petite histoire souriante. Vous vous souvenez de l’histoire, vous vous souvenez de la fable !
Et, là aussi, c’est exactement ce que j’ai voulu faire avec mes soixante-quinze fables, sur soixante-quinze règles d’orthographe. Lisez les tranquillement, souriez, et vous mémoriserez ! Alors, voici « la brebis et la souris », « la poule et le furet las », « la baleine amoureuse », etc., etc.

Orthographe : le travail et la pâquerette !

Pour conclure, je ne veux pas dire qu’il ne faut pas travailler, et, au contraire, qu’il est bien préférable d’aller tranquillement s’allonger au soleil, parmi les pâquerettes ! Non, bien sûr ! Mais j’affirme que si l’on peut travailler de façon beaucoup plus amusante, agréable, souriante, on apprendra si facilement que l’on pourra très rapidement aller tranquillement cueillir la pâquerette !