accord des adjectifs couleur composés autres

D’accord pour l’accord des adjectifs ?

3 avril 2020 - , ,


Attention, début sérieux !



L’accord des adjectifs
: il se fait toujours avec le nom.
Il le qualifie, il le détermine.
Tous les savants grammairiens sont d’accord sur ce point fondamental !
Il le qualifie, c’est-à-dire qu’il met en avant, qu’il montre, une qualité, ou
un défaut.
Par exemple. Un garçon bon, de bonnes filles, une personne mauvaise, des
chemises propres, des pantalons sales.
Il le détermine, c’est-à-dire qu’il met en avant, qu’il montre, un aspect qui
caractérise le nom. Un gros livre, une haute montagne, une grande route,
etc. on ne peut pas dire que gros, haute, grande, sont des qualités des
défauts. Ce sont des adjectifs qui précisent une particularité du nom, une
qualification de ce nom.

Accord des adjectifs composés.


Une évidence ?
Si un adjectif s’accorde, deux adjectifs s’accordent aussi !
Alors, bien sûr, si l’adjectif composé comprend deux adjectifs… les deux
s’accordent !
Des framboises aigres-douces

Une autre évidence ?
Si l’adjectif composé comprend un élément invariable ;
il reste invariable, et seul l’adjectif s’accorde !
Des petits pois extra-fins.
Mes sœurs bien-aimées.

Maintenant, quelque chose qui n’est pas du tout une évidence : Dans les
adjectifs composés qui décrivent une couleur, au pluriel, les deux éléments
sont invariables !
Des robes bleues, des robes vertes, mais… des robes bleu-vert !
Des robes rouges, des robes claires, mais… des robes rouge-clair !


Accord des adjectifs de couleur : plein les yeux !


Bon, alors… Un adjectif de couleur, c’est un adjectif, donc une nappe bleue, des nappes bleues.
Oui, mais… si on commence à mélanger des couleurs, rien ne va plus !

Comme on vient de le voir, les nappes bleues deviennent
des nappes bleu clair, sans « e » ni « s » à bleu, ni à clair ! !
Plus surprenant, alors ?
Bon… Si l’adjectif qualificatif vient en fait d’un nom… comme de la moutarde, ou des olives… et bien… il ne s’accorde pas au pluriel : des
serviettes moutarde, des casquettes olive, des fleurs orange, des yeux
marron. Alors là, on tient une faute très fréquente !
Et c’est vrai aussi avec les pierres précieuses : Des yeux saphir, des étoffes
améthyste !

Nous voilà à demi-morts !


Encore un truc un peu chinois.
Juste un exemple avec l’usage de « demi ».
Regardez bien : on va dire une demi-heure, mais on va dire aussi une heure
et demie, et deux heures et demie… et oui, il ne s’accorde pas avant, mais il
s’accorde après, et, juste pour rire, « demi », en plus, va s’accorder en
genre, mais pas en nombre !

Et, sous peine de migraine, nous n’allons pas parler de « nu-pieds » et de
« pieds nus » !

En rimes et en rythmes


Pour apprendre facilement, avec un sourire, suivez donc les deux liens suivants…
Fable : « Sur la plage »
Fable : « Hé, ho, grenouille »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *