dictionnaire de l'argot

L’argot, une histoire, une orthographe : « Le Dictionnaire de la Zone » !

28 janvier 2013 -

Comme les oiseaux, il s’agit de se comprendre entre soi…

C’était le but de l’argot : se comprendre entre soi, mais aussi faire en sorte que tous ceux qui ne font pas partie du groupe ne puissent pas comprendre ! D’où la création de langues riches et originales, qui a donné lieu à un dictionnaire, élaboré par un éditeur curieux de ce parler jeune et populaire…

« Le dictionnaire de la zone »

Présentation par l’éditeur :

« La zone : autrefois, zone militaire qui s’étendait au-delà des anciennes fortifications de Paris, où aucune construction ne devait être édifiée (zone non aedificandi) et occupée illégalement par des constructions légères et misérables ; aujourd’hui, espace, à la limite d’une ville, caractérisé par la misère de son habitat. © Larousse.

La zone de Paris a vu depuis le milieu des années 50 pousser des tours de béton là où autrefois s’étendaient des habitations faites de tôle ondulée et de vieilles planches de bois qui formaient les bidonvilles. Les habitants de ces bidonvilles qui vivaient dans des conditions déplorables du fait de leurs ressources limitées (ouvriers pour la plupart et sous-payés) purent connaître le confort d’appartements spacieux avec chauffage et eau courante. Les ensembles naquirent.
On regroupa une forte concentration de population dans des immeubles collectifs dit à loyer modéré (H.L.M) au milieu de villes artificielles rebaptisées  » cités  » pour l’occasion. Il fallait faire face à la pénurie de logements de l’après-guerre accentuée par le redémarrage de l’économie.
En quelques décennies, les blocs et les barres poussèrent comme des champignons, nos architectes s’activèrent à créer des espaces de vie agréables mais qui au final n’étaient rien d’autres qu’un amas de béton élevé. »

Finalement, ce dictionnaire présente plus de 2000 mots et expressions de l’argot classique et populaire, du langage des cités et du parler jeune. Une histoire, une orthographe, une langue vivante, imagée, truculente et gouailleuse, qui se crée tous les jours de ruelles secrètes en cours sombres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *