Voie ou voix… « Va, petit bonhomme »

12 décembre 2015 -

1,00

Une fable sur les homophones de voix, pour éviter de nombreuses fautes d’orthographe ! Vois ta voie, et donne de la voix ! Il voit que ce n’est pas si simple…

Catégories : , , Étiquette :

Description

Voie ou voix … ou autres homophones : fautes d’orthographe à éviter !

Vois, donne de la voix, suis ta voie !

Voie ou voix ou… Les homophones de voix ? C’est un élément d’une série d’homophones dont il faut éviter les pièges avec le sourire, sous peine de commettre de multiples fautes d’orthographe ! !

mais encore ?

Il voit, la voie, ma voix, tu vois… tous voient bien que ce n’est pas simple, sauf à suivre la bonne voie… la bonne voie pour apprendre l’orthographe, bien sûr, en fables et en chansons !

La fable :

Une petite promenade dans cette série d’homophones, en s’adressant à un très gentil petit bonhomme !
Et, bien sûr, à la fin, une moralité :

« Suis ta voie
donne de la voix,
et voit ses merveilles,
tout autour de toi !
C’est la bonne voie ! »

Extraits vidéo et téléchargement :

Découvrez quelques extraits avec la vidéo de présentation ci-dessous.

Vous pouvez commander cette chanson en utilisant le bouton « Ajouter au panier », en haut de page.

Vous pouvez aussi commander en une fois, soit les 25 chansons, soit les 75 fables, soit l’ensemble (les 100), à prix réduit. Pour voir ces offres spéciales, cliquez sur cette ligne.

 

Un article très savant sur homophone et homophonie.
Un extrait :

« En linguistique, l’homophonie est une variété d’homonymie désignant le rapport entre deux mots différents possédant la même prononciation — cf. phonétique. L’homophonie se distingue en cela de l’homographie, qui elle, désigne le rapport entre deux mots de sens différents possédant la même orthographe. L’homophonie est très fréquente en français (car elle peut se produire avec quasiment tous les mots, même les plus courants) et est la source de fautes d’orthographe très fréquentes :

Par exemple en français, « ferment » (conjugaison de « fermer » à la troisième personne du pluriel du présent de l’indicatif) et le nom masculin « ferment » (homophone du participe présent « fermant ») sont homographes mais pas homophones, tandis que les mots « mer », « mère », et « maire » sont homophones mais pas homographes, ou encore « hêtre » et « être » »

Je vous l’avais dit : intéressant, mais savant ! Pour ma part, je préfère les rimes de mes fables, et les rythmes de mes chansons,, et il est beaucoup plus facile de s’en souvenir !

Informations complémentaires

Formats

960×720, 640×480

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *