« La java plurielle »

14 juin 2015 -

1,00

Le pluriel des noms en au, eu, au, al, ail, ou, quelle java !
Améliorer son orthographe en chanson, c’est plus facile !

Description

Le pluriel des noms : Apprendre l’orthographe en s’amusant

Le pluriel des mots en eu, au, al, ail, ou… Quelle Java !

Le pluriel des noms ? Généralement, au pluriel, les noms portent un « s ». Oui, mais… généralement seulement ! Après, on entre dans le domaine des distributeurs de fautes d’orthographe ! Et il n’y en a tant à éviter qu’il serait fastidieux de les énumérer ici !

Mais encore ?

Mais encore ? Oh ! Il suffit d’énumérer des noms comme cheveu, oiseau, journal, bal, travail, détail, bisou, genou, et de proposer de les mettre au pluriel… là, on commence à mesurer la complexité de ce mystérieux domaine !

La chanson :

« C’est la java miel
la java des pluriels
celle qui ensorcelle
et que l’on danse
les yeux dans les yeux
avec des « s » et des « x »
dans les cheveux »

Pour traiter de ce sujet complexe, aux multiples aspects, il fallait une musique entraînante, une musique dansante, à deux voix…bref, une java ! !

Une java dont on retient tout de suite les paroles !

Extraits vidéo et téléchargement :

Découvrez quelques extraits avec la vidéo de présentation ci-dessous.

Vous pouvez commander cette chanson en utilisant le bouton « Ajouter au panier », en haut de page.

Vous pouvez aussi commander en une fois, soit les 25 chansons, soit les 75 fables, soit l’ensemble (les 100), à prix réduit. Pour voir ces offres spéciales, cliquez sur cette ligne.

Clin d’œil : la java

Mais non, je ne vais pas vous retracer l’histoire de la java sur laquelle dansent mes mots pour vous conter une histoire : le pluriel des noms.

Car c’est un lieu dont je veux vous parler.

Évidemment, je sais que mon blog est lu un peu partout dans le monde, et, du coup, je vais profiter de l’occasion pour conter l’histoire d’un lieu ancien et qui vit toujours.
Car il existe dans Paris une galerie marchande nommée « Le Palais du Commerce ». Elle a été achevée en 1924, et elle a été inscrite au répertoire des Monuments Historiques de France en 1994.

Des petits débutants…

Alors, je vous en parle parce que, parmi les magasins, et non loin du syndicat des coiffeurs parisiens ( et oui !) un établissement de nuit s’est ouvert, à l’enseigne de « La Java ». L’établissement devient rapidement un lieu de rencontre pour noctambules, car l’ambiance y est chaude, et le vin généreux. Et ce n’est pas cher, entre autres parce qu’il accueille principalement des petits débutants, comme Édith Piaf ou Django Reinhardt, par exemple…

Fermeture temporaire…

En 1940, les lampions s’éteignent et la musique s’interrompt, dans l’attente de jours meilleurs. Et puis Madame Leontine-Charlotte Gondal, patronne historique, vend son établissement en 1943.
Mais, quand il rouvre, il garde son esprit musette, tout en s’ouvrant peu à peu aux musiques plus contemporaines.
Aujourd’hui, c’est une des salles « typiquement parisiennes »… et il est toujours possible d’y aller « guincher » !

Alors, si ça vous tente, c’est 105 rue du Faubourg du Temple, à Paris, et sur le net, voilà le programme !

Informations complémentaires

Formats

640×480, 800×600

Les commentaires sont fermés.