À qui sont destinés ces outils pour progresser en orthographe ?

Pour les enfants, leurs parents, les orthophonistes, les établissements scolaires et universitaires…

Des chiffres approximatifs, mais très inquiétants…

Les chiffres concernant l’illettrisme ne sont jamais les mêmes selon la source ! Mais, globalement, on peut dire que 7 % de la population adulte (entre 18 et 65 ans) est en situation d’illettrisme, ce qui fait environ 2 500 000 personnes.
Un autre chiffre ? Lors de la fameuse journée qui remplace l’ancien service militaire, il est facile de se rendre compte si les appelés savent lire ou non. Entre ceux qui ne savent pas lire du tout, et ceux qui ont de telles difficultés pour déchiffrer qu’ils ne peuvent plus saisir le sens du texte, cela représente 22 % ! 22% ! C’est énorme.

Il est vrai que l’orthographe française est complexe ! Mais, si l’on entre véritablement dans cette complexité, dans ces règles, dans ces illogismes, et dans cette forêt d’exceptions, on se retrouve avec des livres et des cours « un peu » rébarbatifs et… ça passe mal !.

Or le plaisir est un puissant levier pédagogique.

Oui, l’approche pédagogique de l’ensemble des fables et des chansons consiste à utiliser simultanément l’image animée, la voix, la musique, et des textes ludiques et surprenants, de façon à captiver… avec le sourire !

Oui, en introduisant le plaisir, le sourire, dans l’approche pédagogique, on arrive à quelque chose de formidable :
l’apprenant travaille sans même s’en rendre compte !

 

– Pour qui ?

Quels sont les personnes ou organismes directement concernés par l’amélioration ou l’apprentissage de l’orthographe ?

Petit sommaire avant d’approfondir :

  • enfants et leurs parents,
  • établissements scolaires et universitaires,
  • FLE,
  • orthophonistes,
  • adultes,
  • entreprises.

Pour les enfants, et leurs parents…

Les enfants qui ont des difficultés en orthographe ont tendance à la ressentir comme une ennemie, qui ne cesse de leur tendre des pièges. Au contraire, elle peut leur chanter à l’oreille, elle peut jouer avec les mots, bref, elle peut être une amie ! Et là, tout change ! On passe de l’ennui au plaisir !

Et les parents… Après avoir été séduits par l’approche ludique, prennent conscience de la construction de la démarche, avec, après la fable ou la chanson, une relecture à voix haute, un résumé très synthétique en un écran, puis une dictée sur le sujet traité, puis un corrigé. Et le tout téléchargeable !

Pour les orthophonistes…

De nombreux orthophonistes s’intéressent à l’approche très ludique de l’orthographe telle qu’elle est mise en œuvre dans les fables et les chansons.. car, ils le remarquent, elle, « dédramatise » l’orthographe, et, donc la rend beaucoup accessible.
Là aussi, on passe du compliqué inquiétant au souriant rassurant !

Pour le domaine du Français Langue Étrangère.…

Pour un anglais, un allemand, un chinois, ou autre, le français est une langue étrangère. Et une langue étrangère riche et complexe ! Pas évident à apprendre !
Et, là encore, la « dédramatisation » produite par l’approche en fables et en chansons suscite l’intérêt, la curiosité, simplifie la compréhension, et crée la mémorisation.

Ce n’est pas un hasard si le premier organisme à avoir équipé tous ses ordinateurs des fables et chansons présentées dans ce blog est une école FLE, située en Normandie.

Pour les établissements scolaires et universitaires…

Le niveau en orthographe est tel que l’on constate maintenant que même des grandes écoles, des universités, organisent des cours « de rattrapage » !
Et, là encore, les fables et chansons sont utilisées, de même qu’elles le sont, dans des écoles, pour aider à « faire passer » les difficultés et particularités du français, et plus particulièrement de l’orthographe !

Pour les adultes…

Avec l’irruption de l’informatique dans la vie quotidienne, y compris la vie en entreprise, on avait rêvé, il y a quelques années, d’une société sans papier…

Oui, mais on n’a jamais tant écrit ! Mails, textos, rapports de toutes sortes, instructions diverses, etc. Il est devenu beaucoup plus facile d’écrire et de transmettre… alors, on ne s’en prive pas !

Oui, mais cette nécessité d’écrire sans cesse, et de transmettre ses textes, demande un minimum de maîtrise orthographique !

Oui, mais un adulte n’a pas trop envie de retourner à l’école, ni de se plonger dans les grammaires… Pour lui, les chansons, les fables, deviennent un moyen beaucoup plus souriant, beaucoup plus simple, et beaucoup plus rapide, pour améliorer son orthographe !

Pour les entreprises…

Il n’est pas nécessaire d’entrer dans le détail des problèmes divers que la mauvaise orthographe pose au sein des entreprises, tant ils sont connus, nombreux, et très dommageables.
Alors, 25 chansons et 75 fables, à disposition, sur le serveur de l’entreprise, c’est utile !