« Le ver vert va vers le verre »

20 juillet 2015 -

1,00

Une fable sur les homophones de « ver » pour éviter les fautes d’orthographe : vers, vert, verre… Il n’y a pas de quoi devenir vert !

Catégories : , , Étiquette :

Description

Les homophones de « ver » : Apprendre l’orthographe en s’amusant

Ver ? Ce petit mot, mine de rien, ne conduit pas vers une orthographe impeccable, mais, au contraire, vers de nombreuses fautes d’orthographe qu’il convient d’éviter. Pourquoi ? Parce qu’il a tellement d’amis qui se prononcent de la même façon, mais qui ne veulent pas dire la même chose, et qui s’écrivent différemment, qu’il peut y avoir une certaine confusion !

Mais encore ?

Mais encore ? Observez bien le titre de la fable… à lui tout seul, il donne déjà une idée de toute la complexité du problème. Et encore, il ne dit pas tout !

La fable :

« Il y a de quoi devenir tout vert
avec ce ver vert qui va vers le verre,
en vers ! »

Mais, avec cette petite fable souriante, on va définitivement effacer les fautes potentielles de cette liste de mots, et, oui, on va faire cela… envers et contre tout !

Après la fable, et la relecture à voix haute qui est proposée, un unique panneau sur lequel sont présentés les différents homophones, et, surtout, les façons de les distinguer les uns des autres, ce qui est bien utile pour les écrire correctement !

(Au passage, on apprendra aussi que la chaussure de Cendrillon n’était pas une chaussure de « verre », comme on le croit trop souvent, mais une chaussure en « vair », c’est-à-dire en fourrure d’écureuil !).

Après, dictée, et corrigé de la dictée !

Extraits vidéo et téléchargement :

Découvrez quelques extraits avec la vidéo de présentation ci-dessous.

Vous pouvez commander cette fable en utilisant le bouton « Ajouter au panier », en haut de page.

Vous pouvez aussi commander en une fois, soit les 25 chansons, soit les 75 fables, soit l’ensemble (les 100), à prix réduit. Pour voir ces offres spéciales, cliquez sur cette ligne.

Clin d’œil : cocktail d’homophones…

Les homophones constituent une source inépuisable de fautes… c’est comme ça !
Ces mots qui se prononcent de la même façon, mais s’écrivent différemment, tout en ayant des significations différentes, sont un danger pour chacun, danger de voir ses écrits rejetés, danger de voir son parcours dans la vie compliqué.
Alors, levons nos verres… je vous ai préparé un petit cocktail d’homophones !

Voir par exemple :

– quand /quant /camp /qu’en
– votre / vôtre et notre / nôtre
– tout / tous / toux
– ni  / nie / nies / nient / nid / n’y
– la, là , l’a, l’as et las
– sans / s’en / c’en / cent / sent / sang / sens

Mais, pas trop d’inquiétude : toutes ces familles d’homophones, citées ci-dessus, ont une fable qui leur correspond, et peuvent donc être mémorisées… avec le sourire !

Informations complémentaires

Formats

640×480, 960×720

Les commentaires sont fermés.