« Tu es puni ! »

22 décembre 2015 -

1,00

Une fable sur une jolie série d’homophones de ni ! Il n’y a rien à dire, je n’aime ni pommes, ni poires, et je nie être sorti de mon nid pour aller en cueillir.

Catégories : , Étiquettes : ,

Description

Homophones de ni : les fautes d’orthographe à éviter

« ni » présente de nombreux homophones (homophones : ça se prononce pareil, mais ça ne s’écrit pas pareil, et ce n’est pas pareil !) : nid, n’y, nie, nies, ni…ni ! L’objectif est de ne plus jamais les confondre.

Mais encore ?

Pour éviter de confondre tous ces homophones, il faut savoir qui ils sont, d’où ils viennent, et ce qu’ils veulent dire. Alors, ni pleurs ni migraine, c’est ce que l’on va découvrir dans la fable « Tu es puni » et, bien entendu, avec le sourire et le rythme des vers !
(Au fait : le gâteau au chocolat… n’y touche pas !)

La fable :

Comme toutes les fables, elle raconte une petite histoire, et apprend en quelques vers comment distinguer tous ces « ni ». Moralité…
Ni, n’y, nid,
Ni, n’y, nid !
Même un si petit mot
peut valoir un zéro !
Et par sa faute à lui
on peut être puni !

La fable, comme d’habitude, est suivie d’un écran unique, très simple, qui présente, de façon très synthétique, ce qui vient d’être vu. Puis, histoire de vérifier les connaissances, viennent ensuite une dictée sur le thème, et son corrigé.

Extraits et téléchargement :

Découvrez quelques extraits avec la vidéo de présentation ci-dessous.

Vous pouvez commander cette chanson en utilisant le bouton « ajouter au panier », en haut de page.

Vous pouvez aussi commander en une fois, soit les 25 chansons, soit les 75 fables, soit l’ensemble (les 100), à prix réduit. Pour voir ces offres spéciales, cliquez sur cette ligne.

Vidéo de présentation

Clin d’oeil : un petit jeu ?

Juste un petit jeu : mentalement, remplacer les … par celui des homophones qui convient.
Attention, la réponse doit vous venir immédiatement, sans réfléchir !
Si vous êtes obligés de cogiter, de peser le pour et le contre, d’analyser, d’observer le contexte… c’est que ce n’est pas vraiment intégré. En conséquence, utiliser la fable serait alors une bonne idée, pour améliorer son orthographe spontanée, naturelle !

On y va…

je… arrive pas.
Je ne suis pourtant… menteur,… tricheur, mais personne ne me croit quand je dis que j’ai vu un … d’aigle !
Je … farouchement avoir inventé cette histoire, et, d’ailleurs, il … a aucune raison pour que j’invente !
C’est à  … pas croire !
Je crois, en fait, que ces gens ne sont qu’un … de jaloux envieux, puisqu’il ne leur arrive …aventures, … belles histoires !

Rêve et poésie…

Alors, comment font-ils pour vivre dans un monde où il … a … rêve … poésie, rien qui puisse servir de … douillet où l’on puisse s’… réfugier ! N’… a t-il personne pour s’élever contre ce monde sans douceur … sentiments ? Je … farouchement qu’il soit possible d’…. vivre une vie normale. En fait, c’est un … de méchanceté et d’égoïsme.
Je préfère mes montagnes et mes vallées, où il n’… a … voitures, … usines, où les animaux ne craignent … les chasseurs, … les touristes. Quand on leur explique qu’il n’.. a … chauffage, … télévision, bref, que ce n’est pas du tout le … champêtre qu’ils imaginaient, ils se sauvent sans tambour … trompette, sans imaginer qu’un séjour sans bruits … fumées était leur chance.

Informations complémentaires

Formats

960×720

Les commentaires sont fermés.