« Saucisson »

9 novembre 2015 -

1,00

Celui qui va avec mon ou ton, et celui qui va avec sommes ou êtes ?
Son, sont ?
C’est sot si son te pose un problème !

Catégories : , , , Étiquette :

Description

Les homophones de son : Apprendre l’orthographe en s’amusant

C’est sot si son et sont sont confondus !

Les homophones de son ? Les fautes d’orthographe à éviter sont… ne pas confondre, et mettre les « t » là où il faut !

Mais encore ?

Le son ? Il y a celui que l’on entend, celui qui enveloppe le grain de blé ou d’avoine, ou bien cette jolie petite commune française, ou cette charmante rivière de la Charente, ou, plus loin, cet affluent du Gange…
Mais bon, ce ne sont pas ces sons-là qui nous intéressent !

La fable :

En fait, ceux qui nous intéressent, c’est d’abord celui qui va avec mon ou ton, et ensuite celui qui va avec sommes ou êtes… Et, pour être bien sûrs de ne pas confondre, c’est très simple : il faut en mettre un au pluriel, et l’autre au singulier ! Lequel, dans quel sens…?

C’est pourtant simple : Son va avec ton et mon, mais c’est sot si son et sont sont confondus !

Allez, la moralité de cette fable simplifie tout :

« Oui, c’est vrai, c’est son saucisson,
mais les rondelles qui sont coupées
il les offres sans hésiter
pour bien marquer son amitié ! »

Extraits vidéo et téléchargement :

Découvrez quelques extraits avec la vidéo de présentation ci-dessous.

Vous pouvez commander cette chanson en utilisant le bouton « Ajouter au panier », en haut de page.

Vous pouvez aussi commander en une fois, soit les 25 chansons, soit les 75 fables, soit l’ensemble (les 100), à prix réduit. Pour voir ces offres spéciales, cliquez sur cette ligne.

Vidéo de présentation

Clin d’œil : le saucisson.

Un site très documenté et entièrement consacré au saucisson s’ouvre avec cette phrase : « chaque saucisson à son terroir ». C’est tout à fait exact ce qui permet de dire aussi, dans l’autre sens, que chaque terroir a son saucisson. Et comment voulez-vous qu’un anglais (c’est un simple exemple !) s’y retrouve dans un pays qui présente, dès que l’on fait 20 km, un nouveau fromage et un nouveau saucisson !

D’où vient la recette ?

Alors, d’où vient-il, ce fameux saucisson ? Il paraîtrait qu’il remonte à l’époque romaine, et il en a été retrouvé des recettes remontant à cette période. On est certain par ailleurs que la méthode de salaison remonte aux temps gallo-romains.
Très basiquement, on peut dire que le saucisson est garni de viande hachée, une ou plusieurs.
Et puis, selon les recettes locales, il est assaisonné avec des épices. Jusque-là, c’est simple…

Petit tour des régions…

Là où les choses se compliquent, c’est quand on commence à descendre au niveau des régions. Il est vrai que la production de saucisson est assez concentrée dans le centre de la France, ou en Corse car un climat sec et frais comme celui des montagnes est indispensable au processus de fabrication et d’affinage.
On remarquera la rosette de Lyon, et le Jésus, de Lyon également. Ce dernier saucisson est normalement fabriqué à la fin de l’hiver, et consommé à Noël, d’où son nom. C’est un gros saucisson de 10 cm de diamètre environ, et qui peut peser jusqu’à 6 kg. Bon appétit !

Et le Sud ?

On trouvera également le Figatellu corse, qui peut être agrémenté d’ail ou de vin rouge, puis le Lonzu, corse également, fabriqué, lui, à partir de morceaux maigres du cochon.
Ce petit tour d’horizon ne serait pas complet sans le saucisson d’Arles, dans lequel on trouve des viandes de porc, mais également des viandes bovines, abondamment garnies d’herbes de Provence.

Vous voulez goûter ?

Si vous voulez en savoir plus, et goûter vous-même, vous pouvez aller flâner et faire votre marché sur ce site.

Informations complémentaires

Formats

640×480, 960×720

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *