« Ran-tan-plan »

8 novembre 2015 -

1,00

Une fable sur les adverbes en -ment, attention : un « m » ou deux ?
Évidemment, hop, deux « m »… Habilement, hop, un « m »…
Pour s’y retrouver, « Ran-Tan-Plan !

Description

Les adverbes en -ment : Apprendre l’orthographe en s’amusant

Les adverbes en -ment ? La faute d’orthographe « classique » à éviter, c’est de mettre un « m » là où il en faut deux, et inversement !

Mais encore ?

Les adverbes en -ment… quel tourment ! Lisez plutôt :
Évidemment hop, deux « m »…
Habilement hop, un « m »…
Et bruyamment, il a deux « m »…
Oui, mais adroitement n’en a qu’un…

La fable :

La fable propose un « truc » infaillible (presque infaillible !) : déterminer s’il faut un «  m » ou deux … à l’oreille ! D’ailleurs, voici la moralité de cette fable :

« Un « m » ou deux, c’est pas pareil,
mais on peut les compter à l’oreille !
« ament », un m ! « eument », deux m !
Ce n’est pas vrai tout le temps,
mais très souvent,
bien heureusement ! »

Mais ce n’est pas la seule façon de faire !
Après la fable, et après avoir effectué la relecture à haute voix qui est proposée, on arrive sur un écran très synthétique avec la présentation de la règle… et de ses exceptions ! Et puis, histoire d’être bien certain d’avoir tout compris et retenu, une petite dictée, et son corrigé !

Extraits vidéo et téléchargement :

Découvrez quelques extraits avec la vidéo de présentation ci-dessous.

Vous pouvez commander cette chanson en utilisant le bouton « Ajouter au panier », en haut de page.

Vous pouvez aussi commander en une fois, soit les 25 chansons, soit les 75 fables, soit l’ensemble (les 100), à prix réduit. Pour voir ces offres spéciales, cliquez sur cette ligne.

Vidéo de présentation

Clin d’œil : les adverbes en ment.

Un petit clin d’œil un peu plus sérieux que les autres (mais pas trop quand même !) à propos de ces adverbes qui semblent vouloir présenter un seul « M », ou deux, au gré de leur fantaisie, alors que, en réalité, ils obéissent à des règles bien précises qui sont décrites dans la fable !

à l’origine…

Alors… remontons à l’origine de ces fameux adverbes (et oui, cela ne nous rajeunit pas !). Bien entendu, la formation de ces adverbes qui nous posent problème aujourd’hui, c’est encore un coup des Romains. Ils ont cherché à exprimer une façon d’être, de parler, de se montrer, décrites par un adjectif. En quelque sorte, dans quel esprit se déroule l’action qualifiée ? Alors, à cet adjectif, ils ont ajouté « mente » (de « mens », esprit).
Dans quel esprit lui as-tu tapé sur la tête ? Tu as voulu faire mal ? Alors, c’était méchant… tu l’as tapé dans un esprit méchant… tu l’as donc tapé méchamment !

En français très ancien…

Et, un peu plus tard, dans un français vraiment très ancien, ce mot « mente » s’est mis à vouloir dire « manière », et c’est encore plus clair ! Tu l’as tapé de manière méchante.
Là où cela se complique un peu, c’est que de nombreux articles n’ont pas évolué vers une forme d’adverbes en « ment ». Celui que nous avons choisi, méchant, peut s’utiliser aussi bien sous la forme « de manière méchante », que sous la forme « méchamment ». Mais si vous prenez, par exemple, l’adjectif accusateur, vous ne trouverez pas d’adverbes en « ment » qui lui correspondent. On va donc être obligé de contourner le problème et de lui ajouter l’un de ces mots : ton, manière, façon, air… : d’un air accusateur, avec un ton accusateur, d’une façon accusatrice, une manière accusatrice…

Ah ! Le français est merveilleux !

Informations complémentaires

Formats

640×480, 960×720

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *