« Mémé vient déjeuner »

27 juillet 2015 -

1,00

Voici une fable sur les homophones de mais : avec mes, m’est, mets, maie, mais et met la table… De quoi se perdre ! Mais Mémé va arranger tout cela !

Catégories : , , , Étiquettes : ,

Description

Les homophones de « mais » : Apprendre l’orthographe en s’amusant

Mais, mes, mets, maie, m’est… ah, mais !

Met ? Oh oui,  il y a bien des façons d’écrire ce son, qui a, donc, de nombreux sens. Les (nombreuses !) fautes d’orthographe à éviter ? Mélanger tout !

Mais encore ?

Mais oui, mes nappes brodées, je les mets dans la maie qui m’est si précieuse…

Et, oui, le français est un mets très délicat qui se déguste avec précautions !

La fable :

« Il faut s’efforcer de ne pas mélanger
mais, mets, mets, maie, mes, ou encore m’est,
si l’on veut faire plaisir à Mémé !
Ah oui ! »

Tout est dit !

Après la fable, relecture à haute voix ! Puis, en un écran, présentation et explication de chaque mot de la série. Enfin mise en application des connaissances avec une dictée, et corrigé de la dictée.

Extraits vidéo et téléchargement :

Découvrez quelques extraits avec la vidéo de présentation ci-dessous.

Vous pouvez commander cette chanson en utilisant le bouton « Ajouter au panier », en haut de page.

Vous pouvez aussi commander en une fois, soit les 25 chansons, soit les 75 fables, soit l’ensemble (les 100), à prix réduit. Pour voir ces offres spéciales, cliquez sur cette ligne.

Clin d’œil : petit texte garni d’homophones de mais !

Ce jour-là, la belle nappe brodée que Mémé nous avait offert était disposée sur la table.
Nous avions été la chercher dans la maie qui nous vient d’un très lointain cousin de la famille, un paysan du Limousin. Et, d’héritage en héritage, elle nous était finalement revenue, très beau témoignage du passé.
Mais elle présente néanmoins un petit inconvénient à nos yeux de personnes pressées vivant dans un siècle qui ne l’est pas moins : il fallait l’entretenir avec soin et amour !

« Met la table »

« Met la table », m’avait dit ma mère, tout en me recommandant de porter la plus grande attention à la vaisselle délicate que j’étais chargé de disposer sur cette fameuse nappe brodée !
Mais cette recommandation n’était guère nécessaire, dans la mesure où, de toutes façons, je maniais ces assiettes et ces plats avec délicatesse, car je savais que si je cassais quelque chose, cela ferait une peine immense à Mémé.
Et il m’est impensable d’imaginer une telle éventualité !
Pendant ce temps, à la cuisine, ma mère s’affaire depuis l’aube afin de préparer le plus joli repas qui soit. En plat principal, elle a prévu le mets préféré de ma grand-mère, le canard à l’orange, qu’elle réussissait à merveille, elle-même, autrefois, après avoir choisi dans son petit élevage le canard le plus dodu !
Je suis aussi très content de ce choix, puisque le canard à l’orange fait partie de mes plats préférés !

Informations complémentaires

Formats

640×480, 960×720

Les commentaires sont fermés.