« La brebis et la souris », oui, oui !

18 juillet 2015 -

1,00

Une fable sur les mots finissant par « s » : Brebis ? Souris ? Quel rapport ? Et bien, grâce à elles, visitons les mots qui ont toujours un « s » à la fin !

Description

les mots finissant par « s » : Apprendre l’orthographe en s’amusant

Brebis ? Pourquoi brebis ? Souris ? Pourquoi souris ? Et bien parce que l’une et l’autre ont toujours un « s » à la fin ! Et ils sont très nombreux, les mots présentant cette caractéristique… autant de fautes d’orthographe à éviter !

Mais encore ?

La brebis et la souris sont les personnages d’une fable dramatique, pathétique, mais sympathique aussi, puisque, après avoir frôlé l’horrible drame, tout se termine bien à la fin ! Et, à la fin, justement, il y a toujours un « s » !

La fable :

« Les histoires, mine de rien,
ont parfois un sens caché…
Cette histoire nous permet
de parcourir, mine de rien,
des mots assez particuliers
qui ont toujours un « s » à la fin ! »

Dont, bien entendu, la brebis et la souris ! Et puis de nombreux autres mots, qui présentent la même caractéristique, et dont on se souviendra grâce à l’histoire !

Après la fable, il est proposé une relecture à voix haute. Il est conseillé de faire cette relecture avec beaucoup d’attention, puisque, pour cette simple liste de mots, il n’y a pas d’explication à donner, ni de dictée à faire.

Extraits vidéo et téléchargement :

Découvrez quelques extraits avec la vidéo de présentation ci-dessous.

Vous pouvez commander cette fable en utilisant le bouton « Ajouter au panier », en haut de page.

Vous pouvez aussi commander en une fois, soit les 25 chansons, soit les 75 fables, soit l’ensemble (les 100), à prix réduit. Pour voir ces offres spéciales, cliquez sur cette ligne.

Clin d’œil : les mots finissant par S

Attention, attachez vos ceintures : les mots qui se terminent par S sont très nombreux !
Allez, amusons-nous un peu…

Texte sans sens …

Le commis de l’épicier a été pris de remords après le décès du fils du voisin, auquel il manifestait du mépris, opposant un refus complet à toute idée d’aller lui porter des repas réalisés avec le surplus de la boutique (et ne me demandez surtout pas ce que cela veut dire !)

En dépit du verglas…

Quelquefois, en dépit du verglas, je me mets quelque chose de chaud sur le dos, et, tel un chamois, je vais grimper dans les montagnettes qui m’entourent, dans l’espoir d’y trouver le buis, le lilas, le myosotis, ou le millepertuis… Dans mon sac, je sens. le poids de l’ananas que j’ai pris pour mon goûter.

Les amas de pierres

Évidemment, je fais très attention aux amas de pierres, qui, en s’éboulant avec fracas, pourraient me conduire au trépas ! En effet, c’est un parcours où l’on ne peut attendre aucun secours. L’accès en est très difficile il faut quelquefois avancer pas après pas entre les tas de pierres qui, parfois, forment des sas périlleux sachant que l’on risque en permanence, en cas de chute, de rouler tout en bas, et de se rompre l’humérus, le radius, ou le cubitus, à moins qu’un infarctus dû à la peur ne vienne mettre un point final à l’aventure !

Informations complémentaires

Formats

640×480, 960×720

Les commentaires sont fermés.