« J’attends » tous les éclaircissements !

17 juillet 2015 -

1,00

Une fable sur les verbes en -dre pour améliorer son orthographe.
Attends, je ne comprends pas !
Les verbes en « dre », ont-ils un « d » que je n’entends pas ?

Catégories : , , Étiquette :

Description

Les verbes en -dre : Apprendre l’orthographe en s’amusant

Attends, apprends, comprends, les verbes en « dre »

Attends? Pourquoi attendre ? Il y a tant de fautes d’orthographe à éviter avec les redoutables verbes en « dre » !

Mais encore ?

Attends, dis-moi, il y a un « d » ou pas ?
Apprends que, si on ne l’entend pas, il est bien là, ce « d » ! Tu comprends ?
Ah, les verbes en « dre » !
Impératif, présent… on se demande toujours s’il y a un « d » ou pas.
Et bien, apprends qu’il y a la solution qui t’attend, avec la fable « j’attends » !

La fable :

Ah ! Les verbes en « dre »…

« ils ont un « d » qui leur colle à la peau,
ils ont un «d » qu’ils trouvent vraiment très beau
ils ont un «d » qu’ils ne lâcheront pas de sitôt…
car ce « d » ils le gardent… les verbes en « dre » ! »

Ils le gardent, oui, mais pas tout le temps !

Après la fable, relecture à voix haute. Ensuite, en un écran, comment ne plus jamais se tromper avec les verbes en «  dre »… mais aussi avec les verbes en « aindre ». « eindre », « oindre », ou « soudre », les cas particuliers (il y en a toujours !) des verbes en « dre » qui se font leurs petites règles particulières dans leur coin ! Ceci vu, on va vers la dictée, et son corrigé !

Extraits vidéo et téléchargement :

Découvrez quelques extraits avec la vidéo de présentation ci-dessous.

Vous pouvez commander cette fable en utilisant le bouton « Ajouter au panier », en haut de page.

Vous pouvez aussi commander en une fois, soit les 25 chansons, soit les 75 fables, soit l’ensemble (les 100), à prix réduit. Pour voir ces offres spéciales, cliquez sur cette ligne.

Clin d’oeil : la farandole des verbes en « dre »

Je vais condescendre à te répondre afin de confondre les contradicteurs, et les contraindre à craindre tout ce qui ne correspond pas à mes propres idées. Oui, je suis prêt à en découdre pour dissoudre toutes les oppositions et je suis prêt à descendre dans la rue pour défendre ce que je crois juste. Car je ne dépends de personne et personne n’a déteint sur moi pour me contraindre à enfreindre les principes.

Entreprendre !

Je t’entends, et il ne s’agit pas maintenant de faire, mais d’entreprendre ! Il ne faut pas geindre, mais fondre sur les problèmes comme l’éclair. Il faut joindre les bonnes idées, mordre dans les difficultés, sans se morfondre, mais sans se méprendre non plus sur les difficultés.

Pondre !

Je perds patience quand j’entends « je me plains », car je sens poindre le découragement.
Si j’ose dire, je ponds les bonnes idées, puisque j’en ai à revendre sans pour autant prétendre que je prends la direction des opérations sans attendre de rejoindre mes amis. Je restreins ainsi leur nombre, me dit-on. Et je réponds que je ne peux pas me résoudre à ne rien faire, qu’il faut surprendre, quitte à tordre la réalité.

Répandre !

Je veux répandre les bonnes nouvelles, suspendre la cascade d’ennuis, et réapprendre à chacun à vivre joyeusement. Oui, c’est cela, je rends le sourire aux gens !
Et même s’il faut pour cela teindre le noir en rose !

Informations complémentaires

Formats

640×480, 960×720

Les commentaires sont fermés.