« Le Rap des couleurs »

21 juin 2015 -

1,00

Description

Le pluriels des couleurs : Apprendre l’orthographe en s’amusant

L’accord des adjectifs de couleur obéit à des règles capricieuses et les fautes à éviter, c’est accorder quand il ne faut pas, et ne pas accorder quand il faut ! Bref, avec le pluriel des couleurs c’est un feu d’artifice de fautes d’orthographe… de toutes les couleurs !

Mais encore ?

Le pluriel des couleurs, ce sont des règles qui font plisser les yeux !
Mais encore ? Ah…
Quand on voit que les robes bleues ne prennent plus de « s » dès qu’elles sont rose…
Et quand on observe que les yeux noirs n’ont plus de « s » s’ils sont marron…
En plus, quand on découvre les golfes bleus aux reflets clairs, mais dont les « s » périssent en mer dès qu’il s’agit de golfes bleu clair…

Ah, oui… on en prend plein les yeux ! Et, que l’on soit dans une colère noire, ou rouge de honte, on a bien conscience que c’est utile, d’améliorer son orthographe !

La chanson :

Un rap ! Un vrai rap !

« Si la couleur se mange
comme cerise ou orange,
si la couleur est pierre
précieuse pour faire la fière
améthyste ou saphir,
tu t’fais pas d’mouron,
pas d’accord, pas d’accord ! »

Ce rap décline les règles d’accord des adjectifs de couleur, et des chiffres, en deux parties distinctes.

Extraits et téléchargement :

Découvrez quelques extraits avec la vidéo de présentation ci-dessous.

Vous pouvez commander cette chanson en utilisant le bouton « Ajouter au panier », en haut de page.

Vous pouvez aussi commander en une fois, soit les 25 chansons, soit les 75 fables, soit l’ensemble (les 100), à prix réduit. Pour voir ces offres spéciales, cliquez sur cette ligne.

Vidéo de présentation


Expressions « colorées »…

Nous venons d’évoquer avec le sourire ce qui concerne l’accord des adjectifs de couleur. Mais il y a bien d’autres choses à dire, encore, concernant les couleurs, et leur rapport avec le français. Par exemple, il est amusant de voir à quel point les couleurs ont donné naissance à des expressions, ou comment, selon le contexte, elles ont des sens différents. Voici une petite compilation concernant la couleur bleue (je précise que je l’ai empruntée à un site qui a malheureusement disparu, pourpre.com, mais qu’il est assez simple de mener ses propres recherches sur d’autres couleurs). Je vous propose de vous amuser à faire vos propres recherches, et vous verrez que cette « chasse au trésor » vous conduira sur des expressions très inattendues !
Alors, en attendant, voyons un peu ce qui est trouvé autour de l’adjectif de couleur « bleu »…

un bleu
1. Un hématome.
2. (armée) Une jeune recrue. On dit aussi « bleusaille », ou « bleu bite » (argot).
3. Une combinaison de travail en toile bleue.

le bleu
(Nouvelle-Calédonie) L’eau profonde: « plonger dans le bleu ».
les Bleus
1. L’équipe de France de football.
2. Plus généralement, toute équipe sportive française.
( là, nous ne sommes pas loin de l’accord des adjectifs de couleur…!)
la grande bleue
La mer Méditerranée.
du gros bleu
Du vin rouge de mauvaise qualité (voir aussi « du gros rouge »).
un bas-bleu
Une femme savante, d’une pédanterie ridicule.
casque bleu
Soldat de l’ONU.
col bleu
1. Matelot de la Marine Nationale.
2. Ouvrier, employé affecté à un travail manuel, par opposition à un employé de bureau (cf. « col blanc »).
colère bleue
Colère violente.
conte bleu
Sornettes ou discours mensonger. A l’origine: récit merveilleux ayant un dénouement heureux.
cordon bleu
Cuisinier (cuisinière) très habile.
enfant bleu
Enfant atteint de la maladie bleue.

Encore un peu de bleu ?

l’heure bleue
Moment qui précède l’aube.
la maladie bleue
Maladie cardio-vasculaire donnant à la peau une teinte bleuâtre.
menton bleu
Menton rasé laissant deviner une barbe très noire.
officier bleu
Officier qu’un capitaine de vaisseau créait sur son bord faute d’officier majeur.
l’or bleu
Richesse représentée par la mer et le tourisme qui y est lié.
papier bleu
Exploit (acte) d’huissier.
un petit bleu
Télégramme ou pneumatique.
une peur bleue
Une peur violente.
la planète bleue
La planète Terre.
trou bleu
(Nouvelle-Calédonie) Bassin plus profond dans un lagon ou une rivière, trou d’eau dans lequel on peut plonger de haut.
steak bleu
Steak grillé extérieurement mais cru à l’intérieur.
zone bleue
Zone urbaine où la durée de stationnement est limitée.
avoir des bleus à l’âme
avoir du bleu au cœur
Être mélancolique, triste.
avoir le sang bleu
Être d’origine noble.
détenir le ruban bleu
Avoir la première place dans un domaine quelconque.

A l’étranger aussi …

donner son bleu à quelqu’un
(Québec) Le renvoyer, le licencier: « Il ne faisait pas l’affaire, je lui ai donné son bleu ».
être bleu de quelque chose
(Nouvelle-Calédonie) Être plein de quelque chose: « C’est bleu de poissons sur la patate ».
être bleu de quelqu’un
(Belgique) Être amoureux, épris, fou de quelqu’un. L’adorer.
être bleu
en rester bleu
en être tout bleu
se trouver figé d’étonnement.
être dans le bleu
1. Être dans un rêve.
2. Être dans l’incertitude; aussi: « il nage dans le bleu » (familier).
être fleur bleue
Être candide, voire naïf.
« Même couleur, mais bleu »
(Nouvelle-Calédonie) Expression destinée à dérouter l’interlocuteur.
passer au bleu
Escamoter, oublier à dessein.
tête-bleu !
(juron) Sur la tête de Dieu. « Bleu » pour « Dieu » se retrouve dans les jurons ventrebleu, palsambleu, morbleu, jarnibleu, tubleu, parbleu, corbleu, sacrebleu, etc.
n’y voir que du bleu
N’y rien voir. »

Pas mal, non ?

Informations complémentaires

Formats

640×480, 800×600

Les commentaires sont fermés.